De la génération Y comme fin de la génération

RIPS1_053_L204

 

Le numéro 53 de la RIPCO est consacré à la génération Y : mon éditorial pointe les enjeux idéologiques d’une telle notion.

 

Pour le lire, c’est ici : RIPS1_053_0029

 

Publicités

Déconstruction du constructivisme

RSG_272_L204

 

Ci-dessous le lien vers mon dernier article : « La fabrique du constructivisme. Exploration commentée et critique de l’oeuvre de Jean-Louis Le Moigne ».

Jean-Louis Le Moigne est le grand ami d’Edgar Morin, et le président de l’association « Modélisation de la Complexité ». Son influence grandissante dans les sciences humaines (éducation, sociologie, gestion, etc.) prend la forme d’un constructivisme ingénierique.

Le lien vers l’article : BR – La fabrique du constructivisme

 

 

Le coaching : fabrique de l’exception et désubjectivation

Ci-après mon article paru dans la revue Économies et Sociétés, série KC « Études critiques en management », 2015, n°4, pp. 227-247.

 

Résumé :

Cet article considère le coaching comme un dispositif de l’état d’exception. Pour argumenter en ce sens, nous montrons en quoi les approches foucaldiennes peuvent être complétées et prolongées en direction d’une prise en compte de la désubjectivation : c’est pourquoi nous nous tournons vers Agamben pour appréhender le biopouvoir de l’état d’exception, et rendre ainsi compte du coaching à travers cette grille de lecture.

L’article se trouve ici : Article BR E&S

Le mouvement panorganisationnel : une métaphysique du Management

couverture_35-small200

Résumé :

Le mouvement panorganisationnel traduit le destin de notre monde dans le chiasme du devenir-monde des organisations et du devenir-organisation du monde. Il consacre la domination de l’époque historiale de la cybernétique qui fut précisément le lieu de thématisation de la catégorie de l’organisation. Sans que nous n’y prenions garde, la clôture de la métaphysique s’opère sous nos yeux dans le management.

Vous pouvez lire l’article en cliquant sur le lien suivant : 1 – Baptiste Rappin

Le coaching ou la transparence intégrale

RIPS_027_L204

Résumé :

Cet article propose une « déconstruction » des catégories conceptuelles et pratiques présentes dans le coaching. Ainsi, nous montrerons : que le désir d’autonomie cache un nouveau principe de servitude ; que le mythe du contrôle et le fantasme de la toute puissance font de cette pratique une étape supplémentaire vers le désenchantement du monde ; que le coaching s’inscrit dans une vision du monde utilitariste qui tente de concilier bonheur et performance ; que, de ce fait, il participe à la diffusion de l’idéologie gestionnaire dans notre société contemporaine.

Il vous suffira, cher lecteur, de cliquer sur ce lien pour accéder à l’article : Coaching et transparence

Ontologie de la triche en milieux gestionnaires

MAV_022_L204

Résumé :

La triche au sein du monde économique : voilà une thématique de colloque inattendue qui mérite un traitement inattendu. Certes, nous pourrions nous interroger sur la pratique de la triche : en recherche (cf Sokal et Bricmont), en finance (les différents scandales se succédant dans l’actualité), en marketing (qui tricherait avec les images par exemple), en ressources humaines et en management (le rôle du mensonge dans les relations humaines)…Toutefois, toutes ces réflexions, bien qu’intéressantes, n’en restent pas moins, pour utiliser un langage heidegerrien, à un niveau ontique. Et si nous déplacions la problématique sur le plan de l’ontologie ? En quoi consisterait une triche ontologique ? Et quelles répercussions pour l’épistémologie et la pratique de la recherche en sciences de gestion ?

Pour lire l’article, c’est ici : brappin

Le New Age, ou les occultes origines du coaching

RIPS_041_L204

Résumé :

Le Nouvel Âge appartient à la religiosité postmoderne caractérisée par l’importance de l’intériorité, de l’expérience et du pragmatisme. Après avoir présenté les contours historiques et sociologiques du New Age, nous établissons sa présence dans le coaching, pratique d’accompagnement à laquelle les organisations ont de plus en plus recours. On retrouve alors dans le coaching les grands traits de cette religiosité : transformation de soi, relativisme et syncrétisme.

Voici le lien vers l’article : RIPS_041_0157

Traverser et sauter : par-delà les métaphysiques du coaching

RIPS_042_L204

Résumé :

Tout comme Hatchuel propose de sortir des métaphysiques de l’action pour aller vers une théorie axiomatique de l’action collective, nous proposons dans cet article de traverser et sauter par-delà les métaphysiques du coaching. Les traverser, c’est déjà les identifier : utilitarisme de la littérature professionnelle, praticiens déviants, instrumentations RH et approches critiques. Puis, nous appuyant sur elles, nous sautons afin mieux apercevoir ce qu’elles ont laissé, impensé, dans l’ombre. Notre geste herméneutique met en évidence l’expérience originaire de la constellation du Cocher ; celle-ci nous permet de revenir vers le coaching avec trois interrogations fondamentales : ontologique (quel est type de rapport au monde les coachs offrent-ils ?), politique (quelle est la place du coaching dans l’appropriation de l’héritage européen du soin de l’âme ?) et éthique (dans quelle mesure le coaching est-il un accès au sens de la mesure ? Et quel rapport entretient-il avec la guerre et la compétition ?).

Vous pouvez accéder à l’article à partir du lien suivant : RIPS_042_0209

De l’unité ontologique des épistémologie gestionnaires

 MAV_043_L204

Résumé : 

Notre article a pour objectif de déceler l’unité ontologique sous-jacente à ces trois paradigmes, en tant que ceux-ci s’inscrivent dans une conception moderne de la science fondée sur la métaphysique du Sujet. C’est ainsi que notre première partie se focalise sur les fondements ontologiques de la science, revenant sur la définition de l’ontologie, puis précisant les postulats de la science antique puis moderne. La seconde partie s’appuie sur le résultat de la première : comment se structurent les épistémologies modernes à partir de la métaphysique du Sujet ? Nous observons la séparation, à partir du coup d’envoi cartésien, des traditions rationalistes et empiristes, avant de replacer les épistémologies gestionnaires dans cette histoire. En dernier lieu, nous interrogeons les conséquences de l’unité ontologique des sciences de gestion : mouvement de naturalisation des sciences, primat de la méthode (comme outil d’objectivation) et de la technique (comme dispositif d’arraisonnement), déni de la finitude humaine.

 

Pour lire, c’est ici : MAV_043_0476

Le sujet moderne dans le coaching

MAV_053_L204

Résumé :

L’article se propose de comprendre la nature du sujet moderne dans la pratique du coaching. C’est pourquoi il prend appui sur les travaux du philosophe Charles Taylor concernant la formation de l’identité moderne. Nous créons à partir de cela une typologie des dimensions de la subjectivité qui nous permet de rendre compte de l’observation d’une séance de coaching ; nous discutons alors de sa pertinence pour le coaching en général.

L’article se trouve ici : MAV_053_0183