Du mauvais goût (kitsch) selon Valéry…

L'abus, la multiplicité des images produit à l'oeil de l'esprit un désordre incompatible avec le ton. Tout s'égalise dans le papillotement.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑