Le coaching : fabrique de l’exception et désubjectivation

Ci-après mon article paru dans la revue Économies et Sociétés, série KC « Études critiques en management », 2015, n°4, pp. 227-247.

 

Résumé :

Cet article considère le coaching comme un dispositif de l’état d’exception. Pour argumenter en ce sens, nous montrons en quoi les approches foucaldiennes peuvent être complétées et prolongées en direction d’une prise en compte de la désubjectivation : c’est pourquoi nous nous tournons vers Agamben pour appréhender le biopouvoir de l’état d’exception, et rendre ainsi compte du coaching à travers cette grille de lecture.

L’article se trouve ici : Article BR E&S

Le New Age, ou les occultes origines du coaching

RIPS_041_L204

Résumé :

Le Nouvel Âge appartient à la religiosité postmoderne caractérisée par l’importance de l’intériorité, de l’expérience et du pragmatisme. Après avoir présenté les contours historiques et sociologiques du New Age, nous établissons sa présence dans le coaching, pratique d’accompagnement à laquelle les organisations ont de plus en plus recours. On retrouve alors dans le coaching les grands traits de cette religiosité : transformation de soi, relativisme et syncrétisme.

Voici le lien vers l’article : RIPS_041_0157

Le sujet moderne dans le coaching

MAV_053_L204

Résumé :

L’article se propose de comprendre la nature du sujet moderne dans la pratique du coaching. C’est pourquoi il prend appui sur les travaux du philosophe Charles Taylor concernant la formation de l’identité moderne. Nous créons à partir de cela une typologie des dimensions de la subjectivité qui nous permet de rendre compte de l’observation d’une séance de coaching ; nous discutons alors de sa pertinence pour le coaching en général.

L’article se trouve ici : MAV_053_0183