De l’essence bienveillante du management

titre_8994128

Résumé :

Il est un lieu commun assez répandu qui se contente, avec quelque fainéantise, d’opposer les dernières avancées du management au taylorisme alors réduit au rôle de repoussoir. S’opposer au management scientifique serait déjà en soi un gage de légitimité. C’est contre cet état d’esprit à la mémoire trop courte que nous retournons au texte fondateur des Principes du Management Scientifique pour en proposer une lecture subversive : nous proposons alors la thèse paradoxale que le projet taylorien de rationalisation du travail repose sur la bienveillance et l’amitié.

 

L’article se trouve ici : de_l_essence_bienveillante_du_management

De la flânerie. Un improbable dialogue entre F. W. Taylor et W. Benjamin.

logoCIPh_NoirFdBlanc

Je suis intervenu au Collège International de Philosophie dans le programme « Philosophie(s) du Management » dirigé par Ghislain Deslandes (professeur à ESCP Europe). J’entretins donc mon public, en ce 31 mars 2015, de la flânerie chez le premier théoricien systématique du management. Vous pouvez télécharger le document ci-après : BR – La flânerie.